Technologies de l'information et de la communication (TIC)

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) constituent un des secteurs économiques les plus compétitifs au Grand-Duché de Luxembourg. Dans ce contexte, la pérennité de ces technologies est également garante du développement à venir du marché économique. Pour ce faire, la normalisation technique demeure un outil spécifique permettant de contribuer et de faciliter l’amélioration continue du secteur des TIC, notamment face à la généralisation d’Internet, de l’interconnexion des réseaux d’information et de communication au niveau mondial, et surtout du développement des risques des TIC. L’ILNAS, conscient de ces enjeux, entend poursuivre le développement de ce secteur d’un point de vue normatif, en accord avec le premier pilier de Stratégie normative 2014-2020 consacré aux TIC.

Politique luxembourgeoise pour la normalisation technique des TIC 2015-2020

Le secteur des TIC constituant un vecteur de compétitivité important pour le Luxembourg, en accord avec la Stratégie normative nationale, l’ILNAS a rédigé la « Politique luxembourgeoise pour la normalisation technique des TIC 2015-2020 » qui vise à :

  • Renforcer la communauté nationale investie dans la normalisation technique des TIC ;
  • Coordonner et développer la représentation nationale pour la normalisation technique des TIC ;
  • Augmenter la représentation nationale au sein des entités européennes et internationales dans le domaine de la normalisation technique des TIC ;
  • Fournir des prestations de sensibilisation relatives à la normalisation des TIC en fonction des besoins du marché dans ce secteur ;
  • Développer des activités de recherche et d'éducation en relation avec la normalisation des TIC, dans l'intérêt national.

 

White Papers Recherche Formations Education universitaire

Luxembourg : ISO/IEC JTC 1 "Participating Country"

Le comité technique de normalisation ISO/IEC JTC 1 ("Joint Technical Committee 1"), créé en 1987 par convention entre l'ISO (Organisation internationale de normalisation) et l'IEC (Commission électrotechnique internationale), est l'organe de référence pour la normalisation des TIC au niveau mondial (abritant vingt-deux sous-comités techniques dont, par exemple, le sous-comité technique "SC 27 – IT Security Techniques" ayant pour champ d’activité la sécurité de l’information, deux groupes de travail, ainsi que différents groupes aux activités plus spécialisées).  

Le Grand-Duché de Luxembourg, via l'ILNAS, est membre (P) (Participating) de ISO/IEC JTC 1. Cette implication formelle permet de suivre l’ensemble des thèmes traités au sein de ce comité, de procéder aux votes, mais également de participer à ses réunions plénières annuelles. Cette inscription facilite aussi le transfert de connaissance ad hoc pour le Grand-Duché de Luxembourg, au cœur duquel une "dynamique" d’intérêts et d’implications pour plusieurs sous-comités ISO/IEC JTC 1 est déjà en place.

Corrélativement, il importe aussi d’assurer le suivi des activités des vingt-deux sous-comités techniques de "ISO/IEC JTC 1", d’en transcrire les évolutions, les avancées et la pertinence au niveau national. 

L'ILNAS, acteur de l'interopérabilité européenne des TIC

Au sein de l'ILNAS, le département de la confiance numérique a été désigné comme représentant national pour participer à la plateforme européenne pluripartite sur la normalisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). À ce titre, l’ILNAS invite tous les acteurs nationaux intéressés à rejoindre cette initiative.

Analyse normative du secteur des TIC

Dans le cadre de l’approche normative du secteur des TIC menée par l’ILNAS, un rapport d’analyse normative a été publié pour la première fois en novembre 2012 et mis à jour régulièrement, pour la dernière fois en novembre 2017. Il pourra être révisé en fonction des évolutions du secteur et des besoins du marché.

En lien avec le développement de ses activités dans le domaine des Smart ICT (Cloud Computing, Internet of Things et Big Data), l’ILNAS publie également, depuis 2017, une Analyse normative considérant les aspects normatifs des « Smart ICT ». L'Analyse Normative s'intéresse également, depuis 2018, aux aspects de confiance numérique liés au Smart ICT. Ainsi une Analyse Normative "Smart Secure ICT" a été publiée en novembre 2018.

Ce rapport fournit une vue d’ensemble des développements normatifs les plus pertinents pour le secteur des TIC, tant au niveau européen qu’international. Via ce rapport, l’ILNAS invite tous les acteurs nationaux à découvrir les activités normatives qui guideront le futur du secteur et à saisir les opportunités offertes au Luxembourg pour leur permettre de s’impliquer activement dans la normalisation et développer leur compétitivité.

L'Analyse normative « Smart Secure ICT » présente les activités de normalisation technique, aux plans international et européen, pour différentes technologies Smart ICT. L’édition de novembre 2018 se focalise sur les développements normatifs pour l’Internet of Things, le Cloud Computing, l’intelligence artificielle et les Big Data, ainsi que pour les technologies Blockchain. Elle identifie en particulier les activités de normalisation Smart ICT dans le champ de la confiance numérique.

Pour chacune de ces technologies, l’Analyse Normative fournit une vue d’ensemble des concepts clés ainsi qu’une description détaillée des comités techniques de normalisation existants, que cela soit au plan européen ou international. Elle identifie également, en annexe, des normes pertinentes pour les Smart ICT, notamment en lien avec les aspects de confiance numérique. Cela permet aux organisations intéressées de se repérer rapidement dans l’écosystème normatif de ces technologies et d’identifier des travaux pertinents pour leurs activités économiques. Par ailleurs, l’Analyse Normative introduit également les activités de normalisation actuelles pour la 5G et les systèmes de transport intelligents. Elle passe finalement en revue les différentes opportunités proposées au niveau national pour développer une meilleure connaissance de la normalisation technique (ex. : éducation, formation, recherche) et s’impliquer activement dans le développement des futures normes européennes et internationales.

Dernière mise à jour